Accueil > Sports

Alors que la commission d’enquête de l’UAFA : Les raisons d’une défaite

mercredi 25 avril 2007

N’ayant pas visiblement encore récupéré de la débauche d’énergie fournie lors du match retour des demi-finales de la Ligue des champions arabes face au Ahly Djeddah, l’Entente a lourdement chuté lundi dernier face à l’OMR. Une défaite pour le moins attendue dans la mesure où les Ententistes n’ont pas eu suffisamment le temps au moins de prendre “un petit souffle”. C’est d’ailleurs l’avis du coach de l’Aigle noir, Rabah Saâdane, qui s’est déclaré outré par le deux poids deux mesures de la Lnf, notamment dans la programmation.

“On aurait aimé que ce match contre Ruisseau soit reporté mais, que voulez-vous, c’est le traitement qu’on a réservé à un club qui représentera l’Algérie en finale de Coupe arabe. C’est désolant”, dit-il d’emblée. Et de poursuivre : “Moi, personnellement, je m’attendais à une telle issue. Nous n’avons pas eu le temps nécessaire de se décompresser. Il faudra oublier vite cette défaite et penser à notre prochaine sortie de vendredi prochain face au WAT, laquelle ne s’annonce pas aussi aisée. Cela dit, on fera de notre mieux pour renouer avec le succès et rectifier donc le tir.”

Par ailleurs, comme annoncé dans notre édition de dimanche dernier, la commission installée, à la demande du président de l’Union arabe de football, pour enquêter sur ce qui est appelé désormais l’affaire Entente de Sétif/Ahly Djeddah, a convoqué hier les concernés, à savoir les représentants des deux clubs, le commissaire du match ainsi que l’arbitre de la rencontre pour audition demain dans la capitale marocaine, Casablanca, a-t-on appris d’une source digne de foi. C’est le président Abdelhakim Serrar accompagné de Brahim Larbaoui qui auront à répondre aux questions de l’instance dirigée par le Soudanais Majd Chemsdine. Pour défendre sa cause, la direction du club a établi un rapport détaillé appuyé par des éléments, tels les enregistrements vidéo, les photos ainsi que les déclarations audio des dirigeants saoudiens à l’issue du match.

Khaled Badra contredit ses dirigeants

Dans un entretien accordé, samedi soir, à la chaîne satellitaire Saoudi 2, Khaled Badra, le libéro du Ahly Djeddah, a nié en bloc les accusations dont ont fait l’objet les Sétifiens de la part de ses dirigeants. “Moi, en tout cas, je n’ai rien vu de mal. J’estime que les Sétifiens n’ont nullement volé leur victoire et leur qualification est amplement méritée”, a-t-il dit au journaliste qui l’interrogeait sur les conditions et les circonstances dans lesquelles le match de mercredi dernier s’est joué et sur l’attitude du président Ahmed Al Marzouki qui a voulu faire un scandale.

“Il est vrai que quelques trucs se sont produits, tels l’arrêt des projecteurs ou l’ambiance qui régnait ce soir-là au stade du 8-Mai-45, mais cela peut se passer sur n’importe quel terrain au monde. Et puis, un joueur comme moi ne se fait pas trop de souci quand il s’agit de rester concentré sur son sujet. Donc, il n’y a eu rien de grave”, a-t-il poursuivi. Il faut savoir qu’au cours de cette émission, le manager général de l’Aigle noir, Walid Sadi, est intervenu en direct pour fustiger les Saoudiens d’avoir mal digéré leur élimination tout en leur indiquant que leurs accusations sont ni plus ni moins qu’une diversion pour éventuellement éviter de lourdes sanctions de l’UAFA. “Vos déclarations sont absurdes. Vous avez osé dire qu’on vous a menacés de mort. Sachez qu’à votre place, je n’aurais même pas foulé le terrain. Ce que je peux vous dire, c’est que nous n’allons pas nous taire face à vos accusations”, leur a-t-il répondu entre autres.

F. R. Liberté


Derniers articles