Accueil > Sports

USM Sétif : Le retour des grenats

mercredi 9 mai 2007

Le partage des points face à son poursuivant direct, la JSM Skikda, l’USM Sétif a franchi un grand pas vers l’accession à la national II. A deux matchs de la fin de ce championnat, les grenats caracolent en tête avec 60 points et son co-leader la JSM Skikda avec 57 points.
Les rouge et blanc qui se déplacent lors de l’avant dernière journée à Mila, accueilleront lors de la dernière journée, l’équipe d’El Ounza.
L’USM Sétif créé en 1933 (doyen des clubs sétifiens) demeure depuis tout le temps le réservoir et un fournisseur de joueurs de qualité à l’entente de Sétif. Feu Senoussaoui Boualem, ce formateur connu pour sa passion pour la formation de jeunes footballeurs (Mouyet (Chlef), Deradj (ESS), Adjissa, Osmani, Rahmani, en est la preuve. Les rouge et blanc cette saison sont décidés plus que jamais à relever le défi et se hisser au palier supérieur. Ils ont réussi l’exploit grâce au président Zine Madani et à ses membres (Azouz Arab, Harfouche Mourad, Debah Med, Madani A., Baki et Refoufi Abdelrahmane). Cette composante dynamique a œuvré tout au long de cette saison à mettre le groupe dans de bonnes conditions. Par ailleurs, le coach Bouzida Youcef, cet entraîneur au tempérament instable, a su se faire une grande place dans le cœur des joueurs et de la population sportive. Youcef gagneur et combatif a su aussi inculper à ses joueur la « rage » de vaincre.
A la tête de ce groupe après la défaite lors de la 3e journée face à Aïn El Beïda, Bouzidi a élevé le niveau du groupe et réussi à glaner le maximum de points à domicile et à l’extérieur, le propulsant à la tête du classement. Depuis, les grenats n’ont point lâché cette position, ils se sont battus contre vents et marrées jusqu’à ce jour. A Sétif, le rêve est sur le point de se réalisé avec cette accession. Une accession marquée par la présence de plus de 20 000 supporteurs et mordus de la balle qui se sont entassés dans l’enceinte du 8-Mai 45 pour soutenir et épauler le doyen des clubs de Sétif.

La Nouvelle République


Derniers articles