Accueil > Sétif profond

Tala Ifacen : C’est le désert

dimanche 10 juin 2007

La masse juvénile de Tala Ifacen se plaint du déficit en infrastructures de loisir et de détente. L’espace faisant office de stade communal ne répond plus aux attentes de l’Ittihad local, le nouveau promu en régionale II. Le stade, n’ayant de stade que le nom, est dépourvu de gradins, de toilettes et de douches. Le besoin d’une salle de sport se fait sentir. La maison de jeunes attend le matériel pédagogique adéquat devant permettre aux jeunes de ces lieux oubliés de s’épanouir : « En plus de ces carences, la commune ne possède aucun espace Internet. Pour se connecter, on est dans l’obligation d’aller à Bougaâ, à Aïn Roua, voire à Sétif pour le faire », nous confie un jeune universitaire.

El Watan

Derniers articles