Accueil > Sétif profond

Sortie de la 47ème promotion de la Gendarmerie nationale à Sétif

samedi 16 juin 2007

Le général Boustila, chef de la Gendarmerie nationale, a assisté jeudi dernier à la cérémonie de sortie de la 47ème promotion des sous-officiers de la police judiciaire de la Gendarmerie nationale en présence des plus hautes autorités civiles et militaires, régionales et locales au niveau de l’Ecole de gendarmerie de Aïn Roumane de Sétif. Après une brève allocution du directeur de l’école, l’assistance a été conviée à des représentations militaires, dont celle de la section motorisée, avant la distribution de distinctions particulières aux majors de la promotion dénommée Saïd Zerrouki, en hommage au chahid de la région de Sétif.
Rappelons que les éléments formés dans différentes spécialités de la sécurité nationale sont appelés dans les jours à venir à rejoindre les brigades des différentes régions du pays. Quelques jours auparavant, ils avaient prêté serment dans un acte solennel devant le tribunal de Sétif. Notons que la manifestation officielle, en dehors de son aspect cérémonieux, aura valu par ses moments festifs puisque l’occasion a été retenue par le chef de la Gendarmerie nationale pour saluer le mouvement sportif en décorant les lauréats du football national, l’Entente de Sétif, pour leur titre arabe remporté cette saison. « L’Entente de Sétif a fait honneur à l’Algérie et à la jeunesse algérienne », a réaffirmé le général Boustila dans une collation cordiale à laquelle a assisté le président Serrar, qui, à son tour, n’a pas manqué de signaler le rôle de la Gendarmerie nationale et sa contribution dans le domaine de la sécurité pour la réussite du parcours de l’Entente de Sétif en compétition arabe. Des cadeaux ont été échangés entre les deux parties à la fin de la cérémonie. Les personnalités présentes ont pris le temps d’apprécier le trophée arabe qui, faut-il le souligner, a été à l’honneur pour la première fois de l’histoire de l’Ecole de formation des sous-officiers de la Gendarmerie nationale de Sétif.

Abdelhalim Benyelles, La Tribune


Derniers articles