Accueil > Sétif profond

Stationnement interdit

dimanche 24 juin 2007

Les rues de Sétif, surtout celles du centre-ville, sont accaparées par des commerçants qui croient que tout leur est permis. Ils encombrent la chaussée d’un tas d’objets hétéroclites pour empêcher les véhicules de stationner. Cela se passe à la rue des frères Meslem, à la rue Vallet, à la rue du Fida et dans d’autres espaces. L’automobiliste qui essaie de stationner, se verra traité de tous les noms d’oiseaux et parfois même tabassé, selon l’humeur du maître des lieux. La municipalité ignore-t-elle que ces commerçants doivent lui payer des droits pour se réserver un espace ? Les policiers si prompts à coller des sabots aux mal garés, ne voient-ils pas cette voie publique qui devient privatisée ? Le citoyen, qui doit user son moteur à tourner pour stationner, tombera par la suite dans les mains des racketteurs, des prétendus gardiens de parking. Ces derniers officient où bon leur semble. Ils se sont même installés en face du commissariat central et du tribunal de Sétif. Les autorités n’y trouvent rien à redire. C’est comme cela que l’on crée des postes d’emploi et qu’on lutte contre le chômage. L’autruche serait la mascotte idéale de nos responsables.

El Watan

Derniers articles