Accueil > Sétif profond

Abu Bakr VS Abu Bakr : Le président critique le minitre de l’éducation

jeudi 28 juin 2007

C’est fini. Il n’y a plus aucun espoir, il restera à jamais ministre de l’Education nationale (comme si on avait un autre ministre chargé d’Education internationale ou étrangère !!).

Lors de sa visite à Sétif, sa Majesté, monsieur le président du royaume a violemment critiqué son ministre de l’Education, Abu Bakr Ben Bouzid à cause du faible taux de réussite au BEM. Comme un vieux sage du village, sa Majesté a décidé de rendre les coefficients du BEM et de la moyenne annuelle, égaux ... pour un meilleur taux de réussite.

On s’attendait à la démission du ministre suite à cette décision -ou dérision- présidentielle. On s’attendait à la disparition d’un ministre qui a réussi à former toute une génération d’analphabètes qui savent lire, mais pas écrire. On s’attendait à l’imprévu, à l’improbable. Mais, aujourd’hui on a compris que l’improbable est vraiment improbable. La sortie du secrétaire général du ministère de l’Education -nationale-, monsieur Abu Bakr Khaldi, nous à démasqué un secret -national- : Ben Bouzid est finalement, remplaçable.

Ben Bouzid, le ministre qu’on a toujours cru irremplaçable, l’a enfin appris, comme nous tous, qu’il ne l’était pas et qu’un autre Abu Bakr, plus docile, était là pour occuper son poste. Un nouvel Abu Bakr qui, non seulement obéit aux ordres de sa Majesté, mais il n’en discute même pas : << La décision de sa Majesté le prédisent du royaume est indiscutable et une commission -nationale- sera chargée de mettre en place tout ce qui faut pour la concrétiser >>.

Abu Bakr, fais gaffe à ton portefeuille, y a un pickpocket dans les parages.

Source : KarEcriture.Com

Derniers articles