Accueil > Sétif profond

Ville d’El-Eulma : Larbi Zekal et Rachid Boudjedra honorés

lundi 29 mai 2006

La 14e édition des journées littéraires qui s’est déroulée du 23 au 25 Mai 2006 au complexe culturel Djillali-Mebarek d’El- Eulma sous le patronage de M.le wali de Sétif, la commune organisatrice et l’union des écrivains algériens a distingué cette année un artiste de renom à travers la personne de Larbi Zekal qui a consacré toute son existence au théâtre et au cinéma et l’écrivain Rachid Boudjedra pour ses œuvres.
Lors de l’ouverture de ces journées littéraires nous avons remarqué qu’une pléiade de personnalités ont été conviées à cette manifestation. Dont notamment, Abdelaziz Ghermoule, Nourredine Taïbi, Djillali Nedjari , Azzedine Boukouba, Bouzid Harzallah et bien d’autres encore .
Cette 14e édition s’est déroulée dans d’excellentes conditions vu que cette manifestation culturelle a été maintenue vaille que vaille par les autorités durant les années de braise. Cette rencontre culturelle s’est au fil des années, aguerrie en devenant une tradition incontournable. Des moyens appropriés ont été mis à la disposition des organisateurs et là il faut signaler que la ville d’El-Eulma a ravi la vedette à bien des villes algériennes qui ont pourtant des moyens plus importants pour organiser de telles rencontres. Ces journées qui se déroulent chaque année à la même époque ont permis à l’association Bila Houdoud d’étoffer son programme pour répondre aux besoins de cette manifestation de grande envergure. Chaque année donc, l’occasion est saisie d’ honorer des hommes de lettres et des artistes qui ont voué leur vie à l’art d’une manière générale. Il faut par ailleurs souligner l’apport des autorités de wilaya et de la commune qui n’ont ménagé aucun effort pour réussir cette 14e édition. Durant les festivités nous avons remarqué un duo extraordinaire en la personne de Mohamed Chemissa, musicien dont la renommée n’est plus à prouver, et Ilhem Dhimi, cette jeune femme qui a subjugué le public avec sa voix à la sonorité cuivrée, en interprétant des morceaux de choix. Cette chanteuse méconnue du monde artistique mérite à bien des égards, un suivi, car elle pourrait aller loin si des moyens sont mis à sa disposition. Le mérite revient aussi au dynamique Abdelwahab Tamacht, écrivain, et à Mohamed Laid Bahlouli, homme de lettres, qui ont tous deux réussi un pari difficile en réunissant les meilleurs poètes du cru. El-Eulma vient de participer à l’événement culturel grâce à la volonté de ses dirigeant qui on eu le mérite de réussir un challenge là ou les autres ont échoué malgré des moyens conséquents .

29-05-2006
Mohamed El-Ouahed

La Nouvelle République


Derniers articles