Accueil > Santé

La déontologie de l’indifférence

dimanche 1er juillet 2007

Mardi après-midi, les parents, qui amenaient leurs enfants au service des urgences pédiatriques de l’hôpital mère-enfant, ont été obligés de poireauter devant une porte close et une salle de consultations vide. Aucune explication n’a été donnée par les responsables du lieu. Les blouses blanches avaient disparu et les marmots malades n’avaient personne pour les prendre en charge. Un médecin, venu consulter pour faire plaisir à un agent de sécurité, appelé au secours par le parent d’un jeune enfant malade, a refusé de prêter la moindre attention à ce dernier, il a même déclaré au père révolté par cette indifférence méprisante : « Je consulte qui je veux ! » Le médecin algérien connaît-il le serment d’Hippocrate ? A-t-il quelques notions d’éthique et de déontologie ? La direction de la santé de Sétif a organisé il n’y a pas très longtemps une journée de formation sur ce sujet.Le malade algérien a-t-il quelques droits dans le système de santé algérien ?

N. L. El Watan


Derniers articles