Accueil > Sétif profond

Racket, encore et toujours

dimanche 8 juillet 2007

L’automobiliste sétifien ne sait plus à quel saint se vouer. Il continue à subir le diktat de certains oisifs qui le rançonnent à chaque arrêt de son véhicule. Quelque soit l’endroit, il ne peut stationner sans qu’on le lui fasse payer. Il s’étonne aussi de l’indifférence et de l’ignorance des autorités et des services concernés face à cette situation. Avec tout ce qu’on fait payer à l’automobiliste comme taxes et timbres, vignettes et autres, on devrait lui assurer un minimum de sécurité sur la voie publique.

El Watan


Derniers articles