Accueil > Sétif profond

L’état civil « assiégé »

dimanche 9 septembre 2007

Les locaux de l’état civil de la commune de Sétif sont, le moins que l’on puisse dire, « assiégés » par une foule nombreuse, en quête d’un extrait de naissance « original », document indispensable pour les inscriptions des élèves des classes d’examen, BEM et bac. Pour retirer le fameux « sésame », les citoyens sont dans l’obligation de se lever tôt : « Les années se suivent et se ressemblent. C’est le même topo à chaque rentrée scolaire. Le père de famille laisse tomber ses obligations professionnelles et fait le pied de grue pour un extrait de naissance », déclare, non sans colère, un citoyen qui s’explique mal la manière de faire des responsables, lesquels devraient se soucier un peu plus des problèmes du citoyen et des agents de la municipalité, exténués par cette « punition » qui perdure depuis des années. « Nos agents, dont certains n’ont pas bénéficié de récupération depuis plus de 2 années, sont à bout, d’autant qu’ils délivrent quotidiennement plus de 4 000 extraits de naissance. La somme d’un travail discontinu se fait sentir », expliquera Abderazak Nefir, chef de l’état civil, assailli des heures et des jours durant…

El Watan

Derniers articles