Accueil > Sétif profond

Le livre scolaire est disponible à 100% à Sétif

mercredi 12 septembre 2007

La dernière visite d’inspection et de travail du wali de Sétif a fait apparaître la réalisation, dans un premier temps, de 2 lycées, 2 CEM et 16 écoles primaires. Cependant, à cause des retards enregistrés dans la réalisation des travaux, la réception des projets a dû être reportée à la fin de l’année 2007 pour les 2 nouveaux lycées et les 14 CEM au niveau du territoire de la wilaya de Sétif. Ce sont essentiellement les retards dans les travaux de VRD, constatés sur les lieux, qui sont à l’origine du report de l’inauguration des nouveaux établissements scolaires.
Au nord de la wilaya, où la région a connu par le passé des retards considérables en matière d’infrastructures scolaires, le secteur sera doté cette année d’ouvrages de qualité. Salles de sports, auditoriums et cantines scolaires ont été en effet intégrés aux nouveaux projets, notamment dans la commune de Bousselam, à la limite de la wilaya de Béjaïa. Au sud, ce sont les demi-pensions qui ont été programmées au niveau des nouveaux CEM dans les communes de Aïn Lahdjar, de Guellal et de Ksar El Abtal, au centre des localités les plus défavorisées de la wilaya de Sétif. Dans la commune de Amouchas, à proximité de la daïra de Aïn Kebira, le nouveau CEM, qui accueillera cette année les élèves de cinq villages environnants, sera doté de la demi-pension, un moyen de garantir une meilleure scolarisation et moins de charges pour les parents d’élèves habitant les zones rurales. Sétif, qui est classée désormais au second rang des wilayas du pays du point de vue de l’importance démographique et géographique, comptera, d’ici la fin 2007, 61 lycées, 186 CEM et 811 écoles primaires. Si les statistiques officielles (60,31% enregistrées au BEF en 2006 et 55,50% au BEM 2007) révèlent un recul notable du pourcentage des réussites à l’examen de fin de cycle moyen, à cause de l’application des nouveaux programmes scolaires, l’examen du baccalauréat maintient, lui, une stabilité au-dessus de la moyenne (entre 51,15 et 53,73%). Cependant, l’expérience de l’école privée à Sétif demeure au stade embryonnaire si on prend en compte les derniers résultats du baccalauréat, où l’école payante a été largement dépassée par l’institution pénitentiaire, 27,91 contre 37,93%. Enfin, dans sa politique de rapprochement de l’école de l’élève et la limitation du taux de l’échec, la nouvelle équipe dirigeante de la direction de l’éducation annonce la "disponibilité de l’outil pédagogique à 100%", particulièrement cette année avec l’application du nouveau système éducatif. Outre cela, les classes sociales les plus démunies, notamment en zones rurales, profiteront de la gratuité du livre, apprend-on auprès de l’académie de Sétif.

A. Benyelles. La Tribune

Derniers articles