Accueil > Sétif profond

L’éclairage public, ce casse-tête

mercredi 26 septembre 2007

En faisant un tour à travers les quatre coins du chef-lieu de wilaya, on est vite « frappé » par le problème de l’éclairage public, inscrit aux abonnés absents, dans divers quartiers qu’ils soient résidentiels ou pas.

Même l’artère principale, la rue de Constantine, n’est pas épargnée par un tel phénomène, qui plonge de nombreux espaces dans l’obscurité, source de moult pépins et pas des moindres. Une virée du côté des 1014 logements, Laârarssa, Aïn tebinet, Lahchama, et dans bien d’autres lieux oubliés, nous fait constater le noir. Cette situation, qui incommode les citoyens, ferait les affaires des « visiteurs »de nuit qui sautent sur de telles occasions. « La gestion de l’éclairage public d’une aussi importante ville que Sétif, laisse à désirer. La municipalité en charge de ce problème, qui ne devait pas se poser en 2007 doit, pour le bien de toute la collectivité, mettre un terme à ces anomalies qui ternissent l’image de marque la ville, laquelle tombe en décrépitude », dira un citoyen dépité. Contacté, Abid Mehannaoui, vice-président de l’APC chargé du technique, actuellement en congé, reconnaît et dit en substance : « Votre constat est le mien. La situation actuelle de l’éclairage public est, le moins que l’on puisse dire, sujette à problèmes, et sera dès samedi prise sérieusement en charge », tels sont les propos de cet élu, qui a le mérite de travailler et de reconnaître les insuffisances de son secteur.

K. B. El Watan


Derniers articles