Accueil > Sports

Incidents entre les supporters à la fin du match entre ES Sétif et CA BBA

dimanche 7 octobre 2007

C’est un match à mettre aux oubliettes pour les Sétifiens qui se sont fait piégés pour la première fois cette saison at home. Méconnaissables, les champions en titre n’ont pas parvenu à concrétiser leur domination pourtant copieuse durant toute la partie devant une équipe bordjie regroupée en masse dans sa zone et qui a réussi à tenir le coup jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre, M. Benbaka. Une contre-performance qui vient ainsi stopper net l’élan des Raho et consorts au moment où du côté de Aïn El Fouara, on espérait la confirmation de la part de leurs protégés qui restaient sur une large victoire en Coupe arabe face au représentant mauritanien acquise il y a quelques jours. à la fin du match, l’entraîneur Nourredine Saâdi, abattu, a trouvé du mal à donner des explications à ce semi-échec inattendu dans la mesure où son team a dominé de bout en bout la partie. Avec deux victoires depuis qu’il dirige la barre technique de l’Aigle noir, Saâdi enregistre son premier couac à domicile. “Nous n’avons pas été bons ce soir. Il est vrai qu’il y a eu cette volonté et cette envie de gagner chez mes joueurs, cependant le résultat n’a, malheureusement, pas suivi. Il faut dire aussi que jouer trois matches en une semaine révèle de l’impossible. Ce n’est pas une chose aisée de se retrouver dans une situation pareille”, dira-t-il en préambule. Et d’ajouter, concernant la prestation de son équipe notamment sur le plan physique où certains joueurs avaient du mal à terminer la partie, “sans critiquer le travail fait par mon prédécesseur durant l’intersaison, je doute vraiment de ce qu’ils pu faire. Vous avez vu que mes joueurs n’ont pas réussi à tenir le coup. La fraîcheur physique nous a été un véritable handicap. Je pense qu’un grand travail nous attend sur ce plan. Il faut ajouter également que nous avons eu en face un adversaire qui a refusé complètement de jouer et qui a usé d’anti-jeu. Je ne suis pas en train de chercher les excuses mais c’est la réalité. Mais bon, j’estime qu’il faudra vite oublier ce match”. Par ailleurs, la fin du match a été emmaillé par des incidents entre supporters sétifiens et bordjis aux abords du stade du 8-Mai-45. Il a fallu l’intervention énergique des services de l’ordre où l’on compte dans ses rangs plusieurs blessés pour séparer les deux galerie. À signaler également le comportement digne d’un voyou à la fin de la rencontre du gardien de but des Criquets jaunes, Merouane Kial, qui a fait un bras d’honneur à l’adresse des présents dans les vestiaires dont les journalistes venus pour couvrir cette rencontre. Une scène qui a failli provoquer l’irréparable n’était l’intervention musclée de quelques policiers. Interpellé sur le comportement inadmissible et condamnable de son joueur, le président du CABBA, Hamid Aïdel qui n’était pas trop loin de la scène, a refusé de faire un commentaire sur ce qu’il s’est passé.

F. R. Liberté


Derniers articles