Accueil > Affaire des 63 officines : Un délai de trois mois accordé aux pharmaciens

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération, nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.


Voici le message que vous voulez signaler :

il faut etre fiere de cette justice qui a dit non a l’injustice de l’ex wali et ses compagnons qui on favorise une certaine classe du 1er college (fils de flen et felten) qui fuiyaient le service national qui occupaient les postes de responsabilite (chef de departement a l’universite de directeur et meme de directeur general) dans le secteur etatitique et prive et a donne raison au pharmaciens du 2eme college( chomeurs et qui on attendu leurs tours pendant 10 ans.Il faut appeler un chat par son nom un chat reste un chat ce n’est pas un lion ; POURQUOI VOUS PRETENDEZ QU’IlS VONT FERMER DES PHARMACIES ET ILS VONT OUVRIRE DES SUPERETTES. c’est de l’injustice de votre part ceux sont les memes pharmaciens ils ont eu les memes formatios et ils sont tous des algeriens pourquoi les 1ER vous les avez traite de pharmaciens et les 2eme vous les avez traite d’epiciers c’est de l’injustice de votre part et vous n’avez pas le droit de critiquer la justice ,la justice est au dessus de tous les algeriens y compris vous monsieur.NOUS VOULONS DANS CE PAYS UNE JUSTICE FORTE COMME CELLE DU TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE SETIF ET DU CONSEIL D’ETAT QUI APPLIQUE LA LOI DANS LA CLARTE ET QUI A TENU TETE AU MINISTRE DE LA SANTE A L’EX WALI A L’ACTUEL WALI AUX DIRECTEURS CENTRAUX AU MINISTERE AUX DEUX DSP DE SETIF vive la justice et vive l’algeries des droits cessez de pleurnicher vous avez pris la place qui ne vous appartient pas ;

Quelle est la nature du problème ?