Jeudi  25 Djoumada Thani 1438  -  23 mars 2017
Accueil > Publication de l’ouvrage « Il fut un temps. C’était hier et non aujourd’hui » de Toufik Gasmi

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération, nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.


Voici le message que vous voulez signaler :

l’heureux : Après lecture d’une centaine de page, j’ai tout arrêter ; car je ne trouve qu’un éloge d’une période ou nos parents, cousins et voisins étaient traités de la pire des manières, même le mélange de religions comme affirmé dans le texte n’existait pas, pourquoi existait alors BOUMARCHAIS Francis et BOUMARCHAIS Arabe (voir la différence en matière d’urbanisme), les villas de la cité des cheminots et les humbles maisons de la cité LANGAR (Lotissement BURDIN), les appartements du centre ville occupé par les francis et le hameau Draa sissal quartier nègre, toute une cité juive bien tracé et dans un endroit très commercial jusqu’à aujourd’hui du coté de Ain Fouara. Des éloges sont écrites çà et là de personnes, enseignants qui mentait à longueur d’année aux élèves sur l’origine des indigènes que nous sommes (nos ancêtres les gaulois), même les images (le livre d’histoire illustré, l’avez vous au moins lu, plein d’amalgames et de contre vérités pour déraciner les enfants d’alors), savez vous que pour nous punir nous les autochtones d’avoir aspirer à l’indépendance, tous les cadres en fonction une certaine nuit du 05 Juillet 1962 (Enseignants dans les lycées et écoles, universités, hôpitaux, PTT, stations radios, services de sécurité, entreprises importantes) ont tout abandonné et laisser les pauvres Algériens seuls, mais quelques uns de nos concitoyens ont relever le défit et ont tout pris en charge et ont réussi à éviter le chaos total, seulement Degaule et ses sbires à l’époque nous ont laissé un cadeau piégé et qui consiste à une frange de nos siens bien endoctriné, plus francophile et francophone que les français eux mêmes, bien installé dans les engrenages de notre société et son administration et c’est ce lobby qui est entrain de mettre les bateaux dans les roues et empêche cette société de bouger et de s’améliorer sous prétexte que nos langues (Amazigh ou Arabe) et notre religion sont et resteront toujours sources de nos malheurs et que seul la langue (d’ailleurs abandonnée par tout le monde au profit de l’anglais) et la pseudo (...)

Quelle est la nature du problème ?