Lundi  29 Djoumada Thani 1438  -  27 mars 2017
Accueil > Arnaque du faux médicament « Rahmat Rebbi » : Le ministre se lave les mains

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération, nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.


Voici le message que vous voulez signaler :

Aïssa : "Pourquoi tout ce tapage médiatique contre un simple complément alimentaire ?". WAKE UP INFO " Le complément alimentaire « Rahmet Rabbi », sponsorisé par la chaîne algérienne « Echorouk » et présenté comme un remède miracle contre le diabète, prend des tournures alarmantes mettant en danger la vie des diabétiques. Devant la gravité de la tromperie et face au courroux du corps médical et de larges pans de la société, le charlatan docteur « Zaibet Toufik » s’est rétracté requalifiant sa découverte de complément alimentaire et démentant avoir parlé d’un remède miraculeux ! Les vidéos de ses sorties sur Echorouk TV prouvent les contrevérités du soi-disant chercheur. Le guérisseur providentiel démasqué par l’université de Genève (Suisse) Populisme, Nationalisme, instrumentalisation de la religion pour des fins de marketing avec le nom du produit (Rahmet Rabbi), Toufik Zaibet n’a pas économisé d’efforts pour vendre cette illusion, allant jusqu’à prétendre être diplômé de médecine de la prestigieuse université suisse de Genève dont la chargée de communication dément dans un appel téléphonique avec Ennahar TV. Le remède miracle fait ses premières victimes à Constantine Deux personnes diabétiques ont été hospitalisées au CHU de Constantine pour avoir arrêté leurs prises d’insuline pour s’adonner au RHB, le fameux « remède » miracle du docteur Zaïbat. Le pronostic vital de l’une d’entre elles serait sérieusement engagé. Cependant, ce fameux remède a été présenté comme étant la panacée au diabète. Une affirmation appuyée par des médias proches de la mouvance conservatrice et le ministre de Santé algérien, Abdelmalek Boudiaf, lui-même ". Arlette (...)

Quelle est la nature du problème ?