Mardi  04 Ramadhane 1438  -  30 mai 2017
Accueil > L’eau de Oued Bousselem a changé de couleur

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération, nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.


Voici le message que vous voulez signaler :

HLALI&3amri : sincerement vous poser le problème de oued boussalem a setif ,je vais vous dire une chose setif d’autrefois avait plus de cinq plus beau jardin public dans toute l’algerie et deux cités bomarché et chimino d’une flore incroyable de toute espèce végétale et de fleures alors setif avait son oued bousselem propre sain et plein de fone aquatique où en ramenait de beaux petit poisson qu’on mettait dans des bocales et des carafes où on décorait nos vieux buffet d’antant maintenant après 65 années de l’independance nous avons de vieux jardins poubelles sans arbres et flore morts depuis depuis des décenies ce n’est que de simple enclo avec des bancs sales et cassés pour des gents aliénés et des dizaines de cités dortoires bidonvilisé a l’abondon totale et pour terminer par un oeud boukabini puant de vapeur nosébande ,une chose a nos responsable hrame alikoum hadh etmasquire chaque année soit disant vous plantes des arbres dans la ville ,vous creuser des trous sur les trotoires vous y metter un bout de branches de brindille que vous consolider avec trois madrillé et op ni vu ni connu et l’année suivante on recommance le mm scetche sur ce mm trou et la mascarade dure depuis des années ,svp un message a nos élus et responsalbe de l’apc de setif on vous demande pas de planter de nouveaux arbres car vous etes incapable de le faire sa toute votre vie mais pitié et humblement je vous le demande d’arreter de couper le peu d’arbres qui restent a setif svp ,vous venez de faire un massacre dans le parc de setif et dans les vieux artères de setif ,il ne reste que quelque vestiges vivante de ces magnifiques spécimen rares car je commence a croire aux proverbes gaouri où il y a l’arabe il y a le désert vraiment (...)

Quelle est la nature du problème ?