Accueil > Elle souffrait d’un cancer du sein : La première malade opérée au CAC de Sétif

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération. Nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.

Voici le message que vous voulez signaler :

khali : il y un début à tout pourvu que cela continue bonne guérison aux malades succès professionnel aux praticiens patriotisme, défendre les intérêts économiques des électeurs, de la région du pays, nationalisme, entraide : des chose qui manquent à nos élus, nos politiciens, nos maires qui sont agissent à l’opposé de leurs confrères d’outre méditerranée je me permets de reprendre un extrait du journal : Le quotidien d’Oran du Lundi 20/02/2017, rubrique événement TEXTE du ....................... Christian Estrosi, alerté par les professionnels de la filière, a reconnu que le marché algérien « totalement bloqué » est indispensable pour la survie du secteur. « Plus aucun producteur de pommes des Alpes ne peut exporter sa production », déclare l’ex-maire de Nice. Il en appelle directement à l’implication « en urgence » des plus hautes autorités françaises auprès de leurs homologues algériens « sinon nos producteurs mettront tous la clé sous la porte », prévient-il. ..................Le marché algérien est qualifié par un Estrosi, inquiet, de « stratégique », absorbant plus de 40 % des ventes de pommes des Alpes. Si Estrosi est dans son rôle en appelant Paris à sauver son agriculture, il commet presque un impair en exigeant de l’Algérie d’instaurer un quota de 20 000 tonnes de pommes des Alpes « minimum », soit 15 millions de chiffre d’affaires pour permettre la survie des exploitations alpines qui connaissent des problèmes de trésorerie très importants »............... par Moncef Wafi

Quelle est la nature du problème ?

Merci d'indiquer ci-après que vous n'êtes pas un robot