Dimanche  27 Radjab 1438  -  23 avril 2017
Accueil > Hommage au Chahid Ahmed BENDRIMIAA

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération, nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.


Voici le message que vous voulez signaler :

MIZOUNA : Selem, Azzul fellawen, N’ayant pas vecu personnellement les faits d’armes heroiques de ce CHAHID, je dois citer les temoignages de mes grands parents aujourd’hui décédés et qui residaient à la cité des cheminots dans une maison située juste en face des lieux où SI AHMED est tombé les armes à la main encerclé par les chiens enragés des gardes mobiles qui étaient postés de nuit à l’ecole des crs (aujourd’hui ecole CHAHID ZADI) et qui avaient repérés avec leurs projecteurs les ombres du CHAHID qui voulait se replier vers sa base aprés son opération militaire. Blessé et conscient d’avoir été détecté par l’ennemi il s’est faufilé entre des engins du parc du DRS (defense et restauration des sols appartenant à l’administration des forets et qui existe actuellement sous une autre denomination), là encerclé, seul et dans un combat inegal il est tombé au champ d’honneur sous la puissance de feu de tout un detachement de gardes mobiles qui d’ailleurs par lacheté n’ont pas osé un seul instant se rapprocher du BRAVE par peur de sa riposte. D’aprés les temoins qui suivaient l’accrochage de leurs fenêtres, le son du degonflement des pneus des engins criblés de balles a fait croire à l’ennemi destabilisé à l’existence d’explosifs activés par le CHAHID. Quant aux pertes françaises, l’occupant bien entendu ne divulguait aucune information. Enfin, je souhaiterais Inch’ALLAH que des hommages soient egalement faits à d’autres CHOUHADAS compagnons d’armes du CHAHID comme Si Abderrahmane TLIDJENE (C/Commandos wilaya I) tombé au champ d’honneur et dont le corps a été exposé par l’ennemi au rond point bonmarché, les 3 fréres CHOUHADAS DJEMILI : Khalifa (ex footballeur du Stade Africain Setifien), Mustafa et Lamri (les 03 corps n’ont jamais été retrouvés à ce jour), le plus jeune CHAHID de Setif REKKAIF Ali tombé au champ d’honneur en 1957 à l’age de moins de 16 ans aprés avoir éliminé un traitre prés de l’agence de transport car Belmekki à Setif, les 2 frères CHOUHADAS BERCHI et leur père Moudjahid pourtant riche negociant menant une vie aisée (...)

Quelle est la nature du problème ?