Accueil > CHU de Sétif : Sans scanner et sans échographes

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération. Nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.

Voici le message que vous voulez signaler :

Aïssa : Plus de deux cents médicaments sont en rupture de stock dans les pharmacies- HuffPost Algérie | Par Yasmine Taouint- Publication : 08/02/2017 16h33 CET Mis à jour : 08/02/2017 16h34 -CET- PHARMACIE- " Les pharmacies du pays commencent à vivre une situation de tension. Deux cent médicaments sont en rupture de stocks. Des médicaments vitaux, qui sont fortement demandés par les patients ne sont plus disponibles et ce, depuis plusieurs mois. Selon les pharmaciens du centre-ville d’Alger, plusieurs médicaments dont la Vitamine B12, Josacine, Diprosone, Locoide, Xatral, Permixon et Curacne nécessaires aux traitements de plusieurs pathologies sont en manque depuis des mois. Les patients croisés sur place témoignent de leur désarroi face à cet état de lieu. Obligés d’aller de pharmacie en pharmacie, de parcourir différents quartiers sans être sûrs de trouver le médicament en question. La situation devient critique et ne promet pas de s’arranger. Cette situation, apprendra-t-on, est la conséquence de la décision prise par la direction de la pharmacie faisant obligation de diviser par deux les quantités des produits distribués dans le pays. A cela se greffe, le retard de signature des programmes à l’importation censés être délivrés par la direction générale de la pharmacie au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière. Celle-ci censée les signer fin décembre n’a toujours pas libérés les-dits programmes. Cette rupture de stock n’est pas inédite. Les pharmaciens d’Oran avaient déjà tiré la sonnette d’alarme, il y a de cela plus d’un an sur cette évolution inquiétante du marché du médicament sans que cela ne pousse les pouvoirs publics à (...)

Quelle est la nature du problème ?

Merci d'indiquer ci-après que vous n'êtes pas un robot