Accueil > Un jeune homme tué pour… un sachet de lait

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération, nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.


Voici le message que vous voulez signaler :

Ammar Toucour : @ KARIMA de Bel-Air Honte à vous ! C’est très grave ce que vous dites : cette racaille qui arrive de partout comme des rats et qui ne respectent rien ! Attendez ! Vous êtes en train de parler de vos compatriotes et vous les traitez de rats ! Vous vous cachez derrière l’anonymat d’Internet pour proférer ces insanités ! Qui êtes vous pour tenir un langage pareil ? Une Habsbourg ou une Hohenzollern ? Est-ce vos parents qui ont construit les immeubles haussmanniens de la rue de Constantine ? Ah, oui ! Vos parents fréquentaient le théâtre chaque samedi soir ! Je suis sûr que si nous fouillions dans votre généalogie, nous trouverons bien un parent venu du douar, qui aurait été relogé à la cité Pierre Gaillet ou Bel Air, parce qu’il habitait le bidonville qu’on appelait autrefois Village nègre (filaj ennigrou) ! D’ailleurs ce qu’on appelle le staïfi horr, ça n’existe pas ! Un amri horr, oui ! Et si l’on étudie de près la sociologie des habitants de Sétif, avant l’indépendance presque la totalité des algériens d’origine habitaient la périphérie de Sétif selon leur provenance : par exemple, ceux du sud Mesloug Guellal, Guidjal habitaient la Cité Pierre Gaillet ou Andréoli, ceux du nord et du Nord-ouest la cité Tandja et ceux de Bel-Air un mélange cosmopolite d’origine diverses origines, alors que le centre était pratiquement habité uniquement par les européens !

Quelle est la nature du problème ?