Accueil > 1958, un été sanglant à El-Maouane

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération. Nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.

Voici le message que vous voulez signaler :

nosy-bé : Une révolution réfléchie et planifiée doit donner des résultats positifs et atteindre les objectifs qui améliorent en tout point la situation contestée et qui la justifiait . Qu’avons-nous fait,nous algériens , de notre "indépendance" depuis que la révolution a donné ce premier résultat ,puis une somme de comportements qui nous laissent,quelques fois, regretter les temps anciens .Que sont donc devenues les fermes de Maouane ,de Aïn-Abessa , des plaines d’Algérie, du Chelif ,du Dahra et de la Mitidja ? L’Algérie qui devait devenir algérienne ,démocratique et sociale ,où la morale ,le droit ,la productivité ,la fraternité ,et la liberté seraient la référence ,a pris le chemin qui lui fait vénérer les arabes ,leur culture ,leurs comportements et leur religion . En 2017 ,l’algérien regarde du côté du port pour manger ,se soigner ,se vêtir ,voyager . L’algérien fait venir les chinois,turcs et hindous pour lui construire son logis ,sa route ,son école ,son stade et sa mosquée . Regardez un peu le spectacle auquel s’adonnent nos chefs ,nos riches ,nos députés ,nos maires ,nos imams et la majorité de nos concitoyens ? On doit certes se souvenir de ceux qui ont payé de leurs vies leur amour de la patrie ,mais accordons leur aussi le droit à la paix éternelle ! Leur sang ne devrait jamais être une marchandise.

Quelle est la nature du problème ?

Merci d'indiquer ci-après que vous n'êtes pas un robot