Accueil > 1958, un été sanglant à El-Maouane

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération. Nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.

Voici le message que vous voulez signaler :

Il y’en a deux volets indépendants à ne pas mixer, avant et après l’indépendance. Nos glorieux chohadas et moudjahidins ont payé un prix fort souvent fait de leurs vies, de sang et de tortures (gégène) pour vaincre la France et ses harkis. Durant l’approche de l’indépendance, la lutte des clans a commencé, les assassinats se sont multipliés au sein du FLN pour éliminer les têtes pensantes. L’Algérie a pris un mauvais tournant dans son histoire et son indépendance fut confisquée par des dictateurs tels que Boumediènne, Zeroual , FIS, etc.. Et de l’oligarchie. De nous jours, l’Algérie est présidée par un invalide qui ne s’est jamais adressé au peuple pendant sa campagne électorale ou pendant sa présidence. C’est là le paradoxe de la démocratie à l’Algérienne. La majorité des Algériens est né après l’indépendance et ne connait pas la France, alors elle n’a pas à regretter la nostalgie de l’Algérie Française

Quelle est la nature du problème ?

Merci d'indiquer ci-après que vous n'êtes pas un robot