Accueil > 1958, un été sanglant à El-Maouane

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération. Nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.

Voici le message que vous voulez signaler :

@khelifa lberi il faut rendre a l’histoire ce appartient a l’histoire je n’ai dit que la vérité que ça te plaise 😊 ou pas la plupart des gens de setif qui touche de l’argent de chaide ne le sont pas je suis moi même de ain arnat et non régionaliste mais la vérité doit être dite même si elle te fait mal, a part avoir manifester pour la libération d’un barbu avec un chech rouge marier a une française dans un appartement de Paris dénoncer a Maman franca les faits et gestes des véritables combattants l’histoire retiendra que ça de setif un certain 8 mai 45 rien a voir avec les vrais combattant a par quelques fait divers comme ce jet de grenaille. Sétif n’est pas le berceau de la révolution mais plutôt des soumis de nature calme.

Quelle est la nature du problème ?

Merci d'indiquer ci-après que vous n'êtes pas un robot