Accueil > Propreté de l’environnement : Le citoyen acteur et victime

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération. Nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.

Voici le message que vous voulez signaler :

CéMoi : C’est surtout un constat d’échec du rôle de l’Etat dans ce domaine. Dans aucun pays au monde, Il n’appartient au citoyen d’enlever les ordures ménagères des rues mais ce rôle est dévolu aux services publics. Au lieu d’accuser le citoyen, il faut s’atteler à engager une réflexion profonde pour savoir pourquoi toutes nos rues dans n’importe quelle ville ou village sont devenues malpropres. Et il ne sert à rien non plus d’accuser individuellement tel ou tel responsable, c’est toute l’Algérie qui est concernée et pas seulement le maire de Sétif. Il y a le manque de moyens financiers des communes pour acheter du matériel et des contraintes bureaucratiques et financières qui empêchent de recruter de la main d’oeuvre. Lorsque les Collectivités Locales disposeront de ces moyens, ce problème sera résolu. A la limite, on pourrait contraindre par voie réglementaire chaque citoyen à balayer devant sa porte quitte à le sanctionner le cas échéant en faisant intervenir la police, mais de grâce ne faites plus ces campagnes de volontariat d’un autre âge, totalement improductives.

Quelle est la nature du problème ?

Merci d'indiquer ci-après que vous n'êtes pas un robot