Accueil > Imposante marche nocturne à Sétif

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération. Nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.

Voici le message que vous voulez signaler :

Hacen Ouali- 14 mars 2019 à 10 h 50 min- " C’est un quatrième vendredi de mobilisation citoyenne qui intervient dans un contexte politique mouvant. Alors que le processus insurrectionnel se radicalise, le pouvoir tente de reprendre l’initiative politique par la ruse et la manœuvre, qui n’ont pas opéré. Dans une lettre qui restera sans doute dans les annales, l’icône de la Révolution algérienne, Djamila Bouhired, lance un appel à « la jeunesse algérienne en lutte ». Une lettre dans laquelle elle lance l’arme chimique à la figure du pouvoir. « Au nom d’une légitimité historique usurpée, une coalition hétéroclite formée autour du clan d’Oujda, avec l’armée des frontières encadrée par des officiers de l’armée française, et le soutien des ‘‘combattants’’ du 19 mars, a pris le pays en otage », écrit-elle. Jamais publiquement l’ancienne condamnée à mort n’a été aussi rageuse.".

Quelle est la nature du problème ?

Merci d'indiquer ci-après que vous n'êtes pas un robot