Accueil > Le 31e vendredi de la contestation populaire à Sétif : la marée humaine

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération. Nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.

Voici le message que vous voulez signaler :

Aissa : ** DANS UN PAYS DÉMOCRATIQUE, GAID SALAH EST LIBRE DE PORTER DES ACCUSATIONS, MAIS LE DERNIER MOT REVIENT À LA JUSTICE INDÉPENDANTES, APRÈS VÉRIFICATION ET ENQUÊTES. ** DANS UN PAYS DÉMOCRATIQUE GAID SALAH N’A AUCUN DROIT DE SE COMPORTER COMME UN ROI. ** DANS UN PAYS DÉMOCRATIQUE, LE PEUPLE N’A PAS BESOIN DE SORTIR MANIFESTER SON MÉCONTENTEMENT DANS LA RUE, IL S’EXPRIME LIBREMENT EN CHOISISSANT SES REPRÉSENTANTS. DANS LES PAYS DÉMOCRATIQUES :- LES REPRÉSENTANTS SONT JUSTICIABLES ET DOIVENT TRAVAILLER POUR RÉPONDRE AUX BESOINS DES CITOYENS. LES FORCES DE L’ORDRES SONT RESPONSABLES DU MAINTIENT DE L’ORDRE ET SURTOUT PAS DE LA POLITIQUE. LA LIBERTÉ DE MANIFESTER, DE SE RÉUNIR, DE CRÉER UN PARTIE POLITIQUE ET PARTICIPER PLEINEMENT À LA POLITIQUE SONT GARANTIE ET PROTÉGÉ PAR LA LOIS.

Quelle est la nature du problème ?

Merci d'indiquer ci-après que vous n'êtes pas un robot