Accueil > Le 31e vendredi de la contestation populaire à Sétif : la marée humaine

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération. Nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.

Voici le message que vous voulez signaler :

Aissa : ** DANS UN PAYS DÉMOCRATIQUE, GAID SALAH EST LIBRE DE PORTER DES ACCUSATIONS, MAIS LE DERNIER MOT REVIENT À LA JUSTICE INDÉPENDANTES, APRÈS VÉRIFICATION ET ENQUÊTES. ** DANS UN PAYS DÉMOCRATIQUE GAID SALAH N’A AUCUN DROIT DE SE COMPORTER COMME UN ROI. ** DANS UN PAYS DÉMOCRATIQUE, LE PEUPLE N’A PAS BESOIN DE SORTIR MANIFESTER SON MÉCONTENTEMENT DANS LA RUE, IL S’EXPRIME LIBREMENT EN CHOISISSANT SES REPRÉSENTANTS. DANS LES PAYS DÉMOCRATIQUES :- LES REPRÉSENTANTS SONT JUSTICIABLES ET DOIVENT TRAVAILLER POUR RÉPONDRE AUX BESOINS DES CITOYENS. - LES FORCES DE L’ORDRES SONT RESPONSABLES DU MAINTIENT DE L’ORDRE ET SURTOUT PAS DE LA POLITIQUE. - LA LIBERTÉ DE MANIFESTER, DE SE RÉUNIR, DE CRÉER UN PARTIE POLITIQUE ET PARTICIPER PLEINEMENT À LA POLITIQUE SONT GARANTIE ET PROTÉGÉ PAR LA LOIS.

Quelle est la nature du problème ?

Merci d'indiquer ci-après que vous n'êtes pas un robot