Accueil > Alger, capitale culturelle arabe 2007 absente à Sétif

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération. Nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.

Voici le message que vous voulez signaler :

Tayeb : Il y a quelque chose que nous n’avons pas compris : La culture doit naitre d’une conscience collective, ce qui n’est malheureusement pas le cas dans notre beau Pays. La culture dans notre Pays est une espece de roue de secours, concue et élaborée par des gens qui selon moi n’ont rien compris et ne comprendront jamais rien à la culture, parmi beaucoup d’autres roues et on ne s’en sert que quand on est crevé ou quand on a envie de changer pour briser la montonie ou pour dire qu’on a changé. Je dis cela pourquoi ; Parceque et à mon sens, pour faire de la culture (la vraie) il y a un ingredient super indispensable qui doit se réaliser : la démocratie, or dans notre bien aimé Pays on est à une année lumiere de ce qui peut etre consideré comme Pays démocratique, c’est pour ça d’ailleurs que nos responables locaux attendent des instructions d’en haut et ne sont meme pas en mesure de donner leur propre avis sur l’évenement qui d’ailleurs n’a jamais été serieusement debattu pour qu’il soit l’affaire des algériens et des arabes en général. Je profite de cette occasion pour inviter nos journalistes, avec tout le respect que je leur doit, de décortiquer la question de la culture en profondeur, parce que c’est ça qui va démasquer l’incompetence des chargés de la culture dans notre Pays, façon de leur dire Mesdames et Messieurs, la culture est chose tres importante et fondamentale pour que sa gestion ne soit pas attribuée à des aventuriers trabendistes et opportunistes. Je ne dois pas oublier de saluer le journaliste qui a osé dénoncer entre les lignes de son article cet etat de fait (...)

Quelle est la nature du problème ?

Merci d'indiquer ci-après que vous n'êtes pas un robot