Accueil > 8e édition du festival du film amazigh de Sétif : Takfarinas enflamme Aïn El Fouara

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération. Nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.

Voici le message que vous voulez signaler :

BGAYET : je voudrais dire d’abord à Mr. BENAICHE que Sétif n’a jamais été la capitale de la petite kabylie, comme votre article le stipule. à Sétif, il y’a quelques villages au nord de la wilaya sans plus. la capitale de la petite kabylie, c’est Béjaia et non Sétif, Mr. Benaiche ; alors SVP n’écrivez pas n’importe quoi et surtout n’induisez pas les lecteurs en erreur par rapport à votre appartenance kabyle. C’est la preuve que nos médias, en général, manquent de professionnels et se limitent à engager des correspondants à peine moyens en culture générale et médiocres en rédaction. Formez vous, recyclez vous Messieurs, car vos écrits induisent beaucoup de gens en erreur. Ensuite, à THANINA, je voudrais dire également que Sétif et l’Algérie, c’est dabord et avant tout une terre d’Islam et un peuple de musulmans avec comme tout autre pays une culture diversifiée chaouie, kabyle, amgéroise, targuie, mozabite, soufie etc... Donc, ne ramenez pas cette diversité à la seule culture amazigh qui fait partie de cet ensemble et représente à peine 10% de l’ensemble arabo-musulman de l’Algérie ; alos vous et l’auteur de l’article de presse, ne soyez pas sectaires et diluez vous dans cette algérie musulmane, arabe et amazighe

Quelle est la nature du problème ?

Merci d'indiquer ci-après que vous n'êtes pas un robot