Accueil > Ce que doit craindre le Président

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération. Nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.

Voici le message que vous voulez signaler :

Lamri : Le registre reste le même dans un aveuglement partagé par la classe politique et la très grande majorité des citoyens : le monde change et nous refusons de le voir. Arrivés au bout d’un système de fuite en avant, où nous voulons tout sauf choisir, Boutef a poursuivi sur la même lancée avec un mécontentement populaire qui lui emboîte le pas. Est-ce digne d’un chef ? Est-ce digne de ceux qui ambitionnent de nous gouverner ? Pédagogie contre démagogie, ouverture contre aveuglement, audace contre frilosité ! est-ce possible ? Sujet très vaste sur lequel on continuera de s’exprimer. Disons simplement que la technologie issue du progrès scientifique, le réveil des pays émergents, la dimension écologique donnent une ampleur nouvelle à des questions nouvelles. C’est dire si nous ne pouvons plus regarder les choses comme avant. Que de nouvelles attitudes, de nouveaux comportements restent à inventer. Dans cette fuite en avant, nous avons joué à fond l’entêtement au point parfois d’user les meilleurs et de rejeter le nombre croissant des plus faibles en nous disant « ça ira mieux demain » ! Or soyons réalistes. Nous savons maintenant que c’est faux. Certes, à l’instar de nos politiques, nous avons le choix de ne pas choisir. C’est alors le sort qui s’en chargera. Propos subversifs pour une révolution que nous voudrions douce, c’est à dire non violente.

Quelle est la nature du problème ?

Merci d'indiquer ci-après que vous n'êtes pas un robot