Accueil > Adieu ma prairie

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération. Nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.

Voici le message que vous voulez signaler :

BARBECHE ABDALLAH : Bonjour, Je suis un natif du village qui porte le nom de du barrage, quand j’ai lu votre article, ça m’a touché, au plus profond de mon être, au point de provoquer chez moi une téléportation antérieure vers mon plus jeune âge,de cinq à trente ans.J’ai 48 huit ans, je suis actuellement à Strasbourg (En France où j’exerce en tant que psychologue- psychanalyste en libéral et à mi-temps dans une institution hospitalière).J’ai directement pensé à la ferme habitée par ma famille( Barbeche) cette ferme que nous appelons "lasousse" c.a.d la source, c’est effectivement une source de beaucoup de choses pour moi et pour ce que je suis devenu dans ma vie de père de famille, de citoyen algérien, de professionnel. C’est une source d’inspiration, qui est entrain d’être ébranlée et secouée par tous ces engins que vous avez cité. Un peu plus haut que cette ferme, derrière une grande colline se cache une ferme que nous appelons "bled belhaouès" où j’ai passé beaucoup de mes vacances scolaires avec mes cousins dans les jupes de notre grand-mère Taouès et sous le bernous de notre grand-père chikh el-khaouni allah yarhmhoum. Grand-mère Taouès nous faisait des omelettes dont je n’ai toujours pas trouvé le secret du goût délicieux et spéciale qu’elles avaient, ni d’ailleurs le goût des perdrix et des cailles qu’elle faisait frire à la poêle ? c’est exquis... Ma pensée va également aux "Barodi", une grande famille, comme il en existe, de moins en moins, en Algérie. Je souhaiterai savoir quel est le devenir, de la population habitant se secteur, si vous publier un autre article, au sujet de ce grand chantier. Cordialement. Dr. ABDALLAH (...)

Quelle est la nature du problème ?

Merci d'indiquer ci-après que vous n'êtes pas un robot