Accueil > Adieu ma prairie

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération. Nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.

Voici le message que vous voulez signaler :

Hamoudi : Bonjour Mr Barbeche, Mr Nedjar, Bonjour aux chers lecteurs des pages de nos plaines, Je frémis chaque fois que je m’apprête à faire bondir mon index sur les pages de nos Hidhabs, sachant d’emblée que ce n’est qu’un accès à des moments faits de douleur et de nostalgie, mais vaut mieux un mal de son pays que rien ! Comme vous, les collines et les vallées de nos Hidhabs ont été mon refuge durant les années que j’ai vécues chez nous. Refuge contre les airs de nos cités pollués de bruits et de poussières, contre les airs de nos pairs chargés de leurres et d’incompréhension, parfois un peu plus que cela. De refuge en refuge, les distances s’allongent et nous mènent, comme vous, vers d’autres lieux, sous d’autres cieux, sur d’autres terres glacées. Comme vous, j’ai trouvé dans ma profession refuge et consolation et, comme vous, j’ai frémi à voir périr nos refuges sous les coups des leurres et de l’incompréhension. Ces refuges, méritent-ils de mourir ? Merci Mr Nedjar pour avoir su faire hurler la souffrance de la beauté de nos refuges, merci à toi, Nadhir Birgay, qui as su faire hurler la beauté d’une chanson de nos Hidhabs sur les touches d’un clavier. Merci à vous tous. Hamoudi, un autre professionnel, au Canada.

Quelle est la nature du problème ?

Merci d'indiquer ci-après que vous n'êtes pas un robot