Accueil > Chant pour Yacine : Hommage à « l’enfant terrible de la littérature algérienne »

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération. Nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.

Voici le message que vous voulez signaler :

Bent Stif : Voyons ! Un homme très respecté à Sétif, ne peut pas être "ex", il ne se cache pas derrière un peudo, parce que les mecs, les vrais de vrais, eux, ils assument leur sétifianité et les moustaches qu’ils portent, et je donne ma main à couper si réellement vous êtes capables de discréditer qui que cela soit, mais faites donc ! A moins que ce ne soit une secte de paumés comme vous, et qui se considérent intello.... Et puis les intellos ne se disent pas intellos, ne se présentent pas comme tels, ils ont l’humilité d’être discrets, c’est leur modestie, leur tolérance, leur respect d’autrui, qui font d’eux ce qu’ils sont, eux acceptent les critiques fondées et non les insultes telles que celles que vous proférez comme une mouquère, eux n’insultent pas, et n’en sont pas capables. Gharib vous a bouché un trou n’est -ce pas ?

Quelle est la nature du problème ?

Merci d'indiquer ci-après que vous n'êtes pas un robot