Accueil > Première thèse de doctorat en langue française à Sétif

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération. Nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.

Voici le message que vous voulez signaler :

hitara : Et voilà que la polémique recommence,ce qui, sans étonnement, devait arriver (dans le département des langues, les enseignants en sont toujours à couteaux tirés).La thèse de monsieur Boudjadja a des qualités et bien évidemment des défauts,elle n’est pas parfaite mais elle a le mérite de reposer sur un travail de recherche sérieux,ce qui me direz-vous,est en soi normal pour un travail universitaire.Cependant, comparativement aux autres travaux,on ne peut que féliciter celui de monsieur Boudjadja pour son honnêteté intellectuelle.Alors n’entrons pas dans le jeu de la médiocrité,si on doit en tant qu’universitaire porter un regard critique sur cette thèse,il faut le faire sans béatitude ni malveillance subjective.Combien on aurait aimé que les jeunes universitaires qui se gargarisent de mots, basent leurs commentaires sur une approche réflexive.Quant aux thèses de Mesdames Dahir et Reggad,si elles n’ont suscité aucun commentaire,il faut croire qu’elles n’ont pas intéressé grand monde.Il faut avouer aussi que le cursus universitaire des 3 n’est pas le même.A bon entendeur,salut !

Quelle est la nature du problème ?

Merci d'indiquer ci-après que vous n'êtes pas un robot