Accueil > Une nouvelle pièce au théâtre de Sétif : « Waalache » de la troupe « Salsabil » voit le jour

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération. Nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.

Voici le message que vous voulez signaler :

lahouma67 : Le problème épineux (et difficilement resolvables par les autorités) réside essentiellement dans le fait que ces jeunes désoeuvrés, en mal de vivre, ayant perdu tout repère dans la socièté sont contraint à envisager un exil forcé pour espérer trouver une meilleure pitance et de facto, de meilleures conditions de vie à l’étranger qu’on a trop tendance à comparer avec l’Eldorado, voire des contrées paradisiaques. Ces harragas qui en plus, ne trouvent pas d’interlocuteur et de gens à leur écoute se résignent à envisager l’impossible, au péril de leur vie pour effectuer des traversées dangereuses en mer. Ces Harragas se sont donc habitués à ne compter que sur eux-mêmes et beaucoup d’autres candidats à l’exil ne font que grossir le cercle des HARRAGAS.

Quelle est la nature du problème ?

Merci d'indiquer ci-après que vous n'êtes pas un robot