Accueil > L’après octobre 1988 : L’Algérie entre affairisme d’Etat et déficit démocratique

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération. Nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.

Voici le message que vous voulez signaler :

TAHIA EL DJAZAIR : LA FAUTE N’EST PAS QU’A L ’ETAT MAIS AUSSI A TOUS ,CAR TOUT LE MONDE C’EST QU’ONT A UN GOUVERNEMENT INCAPABLE (EUH SI POUR RUINER LE PAYS) ,ILS NOUS DIVISE PAR CLANS EX : SETIFIENS ,KABYLES,ORANAIS.. EST NOUS COMME DE BETES ONT TOMBE DANS LE PANEAUX DEPUIS 1962 ! ALOR ARETONS DE NOUS PLAINDRE CAR JE VOUS RAPEL L’ETE 2002 IL Y’AVAIT QUE LES KABYLES POUR AFRONTER LE GOUVERNEMENT ET ONT AURAI PUE ENVELER LA MAFIA DU POUVOIRE SI TOUT NOUS FRERES ET SOEURS DE TOUTES L’ALGERIE SE SERAI SOULEVER CET ETE 2002 ,MAIS NON ! EN BREF VOUS PARLER JUSTE RIEN ILS FAUT AGIRE MANIFESTER ,RASEMBLER COMME ONT DIT SOUVENT L’UNIONS FAIT LA FORCE DE TLEMCEN A ANNABA ET DE ALGER A TAMANRASSET ET JE VOUS PROMET QU’ONT PEUT ENVELER C EST VIEUX RUINER DU PAYS QU’IL LE DERIGE SOUS NOS YEUX ET QUI NOUS LARGUE CAR IL ONT TROUVER DES GAGAS EN FACE D’EUX STP REGARDER LA FOTO EN HAUT DE LA PAGE LES 6 COROMPUT

Quelle est la nature du problème ?

Merci d'indiquer ci-après que vous n'êtes pas un robot