Accueil > L’après octobre 1988 : L’Algérie entre affairisme d’Etat et déficit démocratique

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération. Nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.

Voici le message que vous voulez signaler :

Gharib : « Tu apportes ton soutien à une personne qui en s’adressant à ses interlocuteurs les traite, je le cite : 1) d’idiot, 2) ramassis de pillards, 3) un nullard, 4) tu éprouves de la jouissance dans ton crétinisme, 5) Non, tu es Hilalien fils de pillard,.. », dixit Sinfam Tu persistes dans ta fuite en avant et continues à prêter ton flanc au fouet comme un baudet. C’est bien de recenser les offenses que contiennent mes messages, mais ce que tu omis délibérément de faire, c’est : Premièrement citer les messages en amont de mes messages Deuxièmement énumérer les vexations en mon égard que contiennent ces messages Et enfin nommer les orduriers qui les écrivent. Encore une fois tu prends les gens pour des idiots. Ce n’est pas malin du tout. Pour être crédible, il faut être impartial or tu ne l’es pas et ne le seras jamais ; il fallait mettre tout sur la table et surtout voir qui commence les insultes. Tu feints ignorer que les froissements que tu as énumérés sont des réponses à des orduriers du genre Rachid (alias Bilka) et autres voyous qui ne sont là que pour vexer les gens qui ne pensent pas comme eux. Je m’adresse aux internautes honnêtes et impartiaux : tapez le mot Sinfam dans le champ de recherche de cette même page et vous allez tomber sur le premier message que cet individu, qui joue maintenant à sainte nitouche, m’a adressé et dont voici le contenu : Réponse le 19 octobre 2009, par Sinfam : Mister Gharib, nous revoilà de nouveau au Saint-Coran. Vous avez l’impression que vous contribuez, à je ne sais quelle cause (Celle des Kabyles opprimés, ou la votre tout simplement). Pour moi, comme pour SI, je pense que vous représentez « l’Idiot Utile » (termes de Lénine), et cela vous va comme un gant, continuez et persévérez, cela ne laissera aucune trace, ni de dommages. N.B : cherchez les fautes d’orthographe !!!! L’arroseur se plaint d’être arrosé. PS. Quand on a affaire à un chacal, il faut lui parler sa langue. Le respect doit être mutuel. Je n’ai absolument pas l’intention de prendre des gants pour (...)

Quelle est la nature du problème ?

Merci d'indiquer ci-après que vous n'êtes pas un robot