Accueil > L’après octobre 1988 : L’Algérie entre affairisme d’Etat et déficit démocratique

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération. Nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.

Voici le message que vous voulez signaler :

Un témoignage neutre : Pour faire rapide, Sinfam n’est pas Chrétien et n’a pas reçu l’ordre que Jésus à eu : « si ti reçois une gifle, tend l’autre joue ». Sinfam est musulman, et vous remarquerez, qu’il a commencé à intervenir après les sorties de versets coraniques, que vous avez l’habitude d’étaler à chaque débat, quel que soit le sujet ; d’ailleurs, je ne vois pas l’intérêt. Je ne vous apprends rien, en vous disant que ce n’est pas les préceptes, ni les commandements de l’Islam, que de se laisser faire insulter. Si on sort du volet religieux, la charte des droits de l’homme est elle aussi basée sur le respect de l’être humain, et il faut croire que vous ne les avez pas non plus respectés. Qui est la victime ?

Quelle est la nature du problème ?

Merci d'indiquer ci-après que vous n'êtes pas un robot