Accueil > L’après octobre 1988 : L’Algérie entre affairisme d’Etat et déficit démocratique

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération. Nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.

Voici le message que vous voulez signaler :

camisole : @sinfam Vous êtes si possessif dans votre patriotisme loufoque et clownesque, que vous infestez le chauvinisme fanatique et phallique ; ce qui vous pousse à la vindicte aveugle, cynique et sournoise. Ce « malgré tout » ne vous offre pas une virginité pastorale, et n’absout pas votre intégrisme intellectuel. Même « l’enfer est pavé de bonnes intentions ». Si cette grande vérité des hilaliens, ces chameliers on procession d’ombre vous offusque à l’étouffement, tant mieux car « seule la vérité blesse ». Si vous jugez que les vérités trop crues de Gharib qui châtie bien…, vous incommode à l’asphyxie et vous cause des indigestions cérébrales. Alors ! Mijotez-les à feu doux et assaisonnez-les avec votre grand amour patriotique, ensuite venez nous servir votre diatribe sur un plateau froid. Votre soupe est trop mouillée pour quelle soit digeste.

Quelle est la nature du problème ?

Merci d'indiquer ci-après que vous n'êtes pas un robot