Accueil > L’après octobre 1988 : L’Algérie entre affairisme d’Etat et déficit démocratique

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération. Nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.

Voici le message que vous voulez signaler :

Gharib : Eh, eh ! Vous allez trop vite en besogne Monsieur. Non seulement vous êtes un mauvais sniper, mais vous êtes aussi un médiocre tacticien. Au lieu de répondre aux questions, vous détournez le problème et me faire un procès d’intention. Ma vie n’intéresse personne. Voici les questions, elles sont claires, nettes et précises. Répondez à ces questions si vous êtes un homme. Quand on impose à un peuple multiethnique une langue par la force, à quoi vous attendez-vous ? (Rassurez-vous, je ne suis ni Kabyle ni un chantre du berbérisme, peut-être que j’ai plus de sang arabe dans mes veines que vous n’en avez des les vôtres) Quand on impose à un peuple multiethnique une religion par la force, à quoi vous attendez-vous ? Quand on impose à un peuple multiconfessionnel un rite (malékisme) par la force, à quoi vous attendez-vous ? Quand on impose à un peuple un Sultan dans une république, à quoi vous attendez-vous ? Quand on impose à un peuple les jours de week-end par la force, à quoi vous attendez-vous ? Quand on viole la constitution en plein jour par la force, à quoi vous attendez-vous ? Quand vous réalisez des scores de plus de 90% dans des mascarades électorales, à quoi vous attendez-vous ? Quand on emprisonne les pauvre harragas et libère et protège les terroristes notoires, à quoi vous attendez-vous ? Quand on dilapide le trésor public, à quoi vous attendez-vous ? Quand le Monarque maintient la même équipe incompétente au pouvoir, désavouée par lui-même, à quoi vous attendez-vous ? PS. Et qu’est-ce qu’il a à voir M. Ammar Koroghli dans ce débat entre vous et moi ? Si vous voulez lui faire des compliments, vous pouvez le faire directement sans le mêler dans votre histoire. Cherchez-vous de un appui moral indirectement (...)

Quelle est la nature du problème ?

Merci d'indiquer ci-après que vous n'êtes pas un robot