Accueil > L’après octobre 1988 : L’Algérie entre affairisme d’Etat et déficit démocratique

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération. Nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.

Voici le message que vous voulez signaler :

bizmark : Non hamdoulilallah,je suis razazier de lire des commentaires démo ché,deja lus plus de milles fois et,et,, J’aurais aimer lire de quelqu’un Homme avec un grand H répondre a Monsieur GHARIB sur les point d’interregation poser mais de sortir des tralala de je sais pas quoi,dignité,hillali et jen passe.pourquoi vous faite comme l’autruche ?parce que vous encore au temps de ceux croient à ALADIN et la lampe magique vous avez frotter la lampe est le genie(si ABDEZ) vous est apparus par hassard vous rendre l’algerie un paradis !Mais la réalité vous la viver tous les jours et Monsieur GHABIR vous balance avec clarté en pleine tronche.Alors ayez la sagesse d’accepter humblement ce qui vous depasse.

Quelle est la nature du problème ?

Merci d'indiquer ci-après que vous n'êtes pas un robot