Accueil > De nouvelles « policières » dans la ville

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération. Nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.

Voici le message que vous voulez signaler :

Adam : À celui qui dit « Tu ne changeras donc jamais. Tu te prends pour un électron libre. blah, blah, blah... » La Turquie est toujours laïque, a et aura toujours des relations extraordinaires avec Israël, est toujours membre de l’OTAN, ne changera jamais l’alphabet latin avec l’alphabet arabe, ni le week-end universel avec le week-end intégriste, n’imposera jamais le hidjab aux femmes, ne fermera jamais ses restaurants pendant le mois de carême et ne cessera jamais de frapper à la porte de l’UE. Pire encore, la Turquie de M. Erdoğan a même autorisé l’ouverture d’Hôtels-Plages nudistes sur son territoire. C’est grâce au kémalisme que la mentalité des Turcs a changé, ce qui a favorisé la naissance d’une société civile moderne, mûre et équilibrée. C’est justement cette société civile qui a permis au parti de M. Tayyip Erdoğan de voir le jour. M. Tayyip Erdoğan est arrivé au pouvoir par les urnes et partira un jour par les urnes. La Turquie a des institutions solides fondées sur la laïcité et qu’aucun parti ne peut manipuler à sa guise. À l’instar des pays civilisés, les Turcs ont opté pour le parti islamiste non pas pour des raisons religieuses mais économiques. Le gouvernement actuel semble répondre à ces besoins grâce à la diversification des échanges économiques pour ne pas être prisonnier du marché de l’UE, en cherchant d’autres partenaires hors UE et en s’ouvrant sur la Russie, l’Iran et les pays du Moyen-Orient. La Turquie veut avancer et non pas fantasmer sur son passé comme le font les petits-arabo-islamistes. La Turquie courtise les Arabes pour leur argent, le reste c’est du pipeau. L’empire Ottoman a vécu. Pour ce qui est de la Chine, c’est grâce au grand Timonier, Mao-Tsé-toung, que ce pays est devenu la deuxième puissance économique mondiale. Son portrait trône toujours sur la place Tiananmen Square. Go back to (...)

Quelle est la nature du problème ?

Merci d'indiquer ci-après que vous n'êtes pas un robot