Accueil > Octobre 88 : le sens d’une rupture

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération. Nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.

Voici le message que vous voulez signaler :

fanfan : Fanfan Cessons d’être pessimistes ! Moi je compte sur notre diaspora pour rétablir l’état de droit et républicain que devrait avoir le pays. Actuellement, nous sommes en train de sombrer dans un obscurantisme voulu. Nos meilleurs fils s’en vont, mais beaucoup ont leur cœur ici parmi nous. Ne pas croire Anonyme que le peuple algérien est timoré. Voir la formidable solidarité de toute une région de la Kabylie qui soutient ces 2 non jeuneurs qui ont mangé par une journée caniculaire du ramadhan. Nos kabyles, n’en déplaise à certains, sont loin des koffr , mais au nom d’une liberté de penser, ils se sont tous retrouvés devant le tribunal ou devaient comparaitre ces deux jeunes journaliers. Preuve qu’il existe des forces démocratiques et très attachées à un état républicain. Egalité - Fraternité- slogan qui j’espère fera partie de notre jargon dans un futur proche.

Quelle est la nature du problème ?

Merci d'indiquer ci-après que vous n'êtes pas un robot