Accueil > Quand on veut, on peut. Les citoyens retrouvent leur cité.

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération. Nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.

Voici le message que vous voulez signaler :

Kamel El GuelmiI : Vu l’état de déliquescence sociale qui a marqué la vie des algérien, on s’est toujours demandé dans de telles conditions, ça sert à quoi l’existence de l’état ,du droit , ou de l’autorité...! Entre une culture populaire qui cautionne l’anarchie et l’indiscipline dont la seule victime ,c’est bien le citoyen lui même et un populisme d’état qui vise à camoufler son incapacité à gérer un pays et créer de la richesse en dépit de tous les moyens en sa disposition , il y a lieu à toutes les questions possibles : Jusqu’à quelle limite peut on pousser la médiocrité et l’anarchie dans ce pays et pourquoi un état en cinquante ans d’existence peine à trouver sa formule magique...! Quand on ouvre la voix à l’état de non droit , c’est l’incertitude et l’égoïsme sauvage qui régnera . La rue en est l’indicateur parfait : Défiguration du visage urbanistique au mépris de toutes les règles de la science et du bon sens , commerce anarchique , atteinte à la sécurité des personnes et à l’environnement et tout genre de dépassement qu’on ne doit pas voir dans un pays à la taille de l’Algérie. Les visiteurs étrangers sont stupéfié par notre incapacité à mettre de l’ordre de notre vie publique pour des choses qui ne relèvent pas de la haute technologie mais uniquement du bon sens humain .On nous demande pourquoi vos poubelles sont aussi visibles , vos toilettes sont aussi sales , vos trottoirs sont aussi encombrés et votre populations est aussi agressive et mal éduquée . Les algériens doivent comprendre que la cause de leurs mal vie , c’est eux même et quant on ne respecte pas les règles , le seul qui va se sentir mal à l’aise c’est le citoyen en premier lieu . De ce fait , il faut que le citoyen en priorité veuille au respect de ces règles et exige ce respect et ne compte jamais sur un état qui par sa nature et sa structure ne cesse de nous prouver son incapacité à protéger et à rendre heureux ses (...)

Quelle est la nature du problème ?

Merci d'indiquer ci-après que vous n'êtes pas un robot