Accueil > Quartier de la gare : Colère contre l’ouverture d’une usine de plastique

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération. Nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.

Voici le message que vous voulez signaler :

loup blanc : Les plastiques, leurs additifs et les autres chimiques nécessaires à sa fabrication peuvent être toxiques même à une très faible concentration. En fait, certains sont considérablement plus toxiques en faible concentration qu’en haute concentration. Ceci contredit l’adage des scientifiques du FDA qui prétend que « c’est la dose qui fait le poison » pour signifier que s’il y a haute concentration, il y a nécessairement davantage de toxicité. Il s’agit d’une interprétation d’un texte de Paracelsus, un alchimiste du 16 e siècle, où on lisait « Alle Ding sind Gift und nichts ohne Gift ; alein die Dosis macht das ein Ding kein Gift is » (Toute chose est poison, le poison se trouve partout, c’est la dose qui rend une substance empoisonnée) [11]. Ce dicton d’il y a 500 ans est pourtant à la base de plusieurs réglementations. À part les investigations conduites par divers laboratoires indépendants, institutionnels et académiques qui adressent eux chaque élément chimique d’un produit, les plastiques ne sont pas analysés pour leurs effets nocifs ou réglementés de quelque façon que ce soit.

Quelle est la nature du problème ?

Merci d'indiquer ci-après que vous n'êtes pas un robot