Accueil > Élection législatives 2012 : « Les dinosaures » reviennent à Sétif

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération. Nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.

Voici le message que vous voulez signaler :

hocin Ali : Les moyens pour s’en sortir 1/2 Salam à tous, je ne pense pas me tromper en disant que la grande majorité des algériens qui ont été élus ou désignés pour prendre un poste de responsabilité quelconque (chef de l’Etat, président de parti, ministre, wali, général de l’armée, directeur, …) ont occupé ces postes parce qu’ils possédaient, au moment de leur élection/désignation, des qualités que leurs collègues n’avaient pas. et je me pose alors la question suivante : pourquoi, malgré la qualité de ces responsables, notre pays est à la traine dans pratiquement tous les domaines ? La réponse à cette question, je la résumerais personnellement en quatre points : 1- les algériens, du chef de l’Etat qui modifie la constitution à sa guise au piéton qui traverse la rue n’importe comment, ne respectent pas la loi. aucun pays qui bafoue ses lois ne pourra se développer. et pour que les lois soient respectées, il faudra alors que nos élus militent pour que la justice soit indépendante du pouvoir exécutif 2- les pouvoirs sont trop centralisés au profit de l’administration et au détriment des élus. et qui peut mieux connaitre et gérer une petite commune éloignée du siège de la wilaya que les élus de cette commune ? malheureusement on constate que c’est le wali qui décide souvent de tout. Il faudra que nos élus militent pour l’indépendance politique et budgétaire des communes ; les communes étant les institutions les plus proches du citoyen ……… à suivre ………

Quelle est la nature du problème ?

Merci d'indiquer ci-après que vous n'êtes pas un robot