Accueil > Nous étions si jeunes et si candides.

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération. Nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.

Voici le message que vous voulez signaler :

abderrahmane Zakad : Chers amis, Vous avez tout à fait le droit de dire ce qui vous semble à vous être juste. Ce qui vous semble être juste peut ne pas l’être pour d’autres. Je suis sûr que vous êtes murs pour comrendre cela et l’accepter. Ceci dit, je ne suis qu’un petit poète et le poète sait plonger dans les abîmes les plus angoissants pour en remonter des mots pleins de lumière. Le poète est aussi un guide lorsqu’il élève le champ de vision et vous permet de vous élever au-dessus de la platitude de l’horizon. A Houda, je dirai que mon échec personnel est de ne pas avoir assez donné à la jeunesse. Quant à mes commentaires "poétiques" absurdes, j’invite ma chère Houda à lire mes 12 romans (douze), de voir mes trois films sur le Patrimoine et de consulter Google ou Seek.fr en tapant mon nom. Alors et alors seulement, Houda et H.A pourront porter tous les jugements. Que c’est facile de parler dans l’anonymat. Abderrahmane Zakad - Ingénieur/urbaniste/Ecrivain Femmes : A nos mères et aux aïeules A toutes les femmes d’ailleurs A qui nous devons tout Je joins ce mot de tendresse Aux dettes que je m’empresse De dire pour me libérer Aux femmes des caravanes Et à celles de la savane Toutes celles qui donnent la vie Aux charmes de la chrysalide Dans son cocon qui se vide Et s’envole le papillon Aux battements d’une aile qui luit Dans l’ombre soudain de la nuit Dans l’agonie du firmament Tandis qu’un orage pleure Une vie qui dure une heure Finit le rêve du papillon Femmes de musc et de corolles Dans la fièvre d’un envol Vous qui donnez du limon Charriant des millénaires Dans le cocon des eaux claires Les vagissements espérés Après ce bref murumure Se poursuit une aventure Des femmes et des papillons. Abderrahmane Zakad (Tiré du Recueil Le (...)

Quelle est la nature du problème ?

Merci d'indiquer ci-après que vous n'êtes pas un robot