Accueil > Un mouton vendu à Sétif à 12,5 millions de centimes !

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération. Nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.

Voici le message que vous voulez signaler :

Gomez : Je retire ce que j’ai dit précédemment. En dépit de la saignée du portefeuille et du budget mensuel, moi je pense qu’il est important de fêter l’Aid a hauteur de nos capacités financières bien sur. Il est important de perpétuer cet acte de foi. Que vaut notre sacrifice a coté du sacrifice de Sidna Ibrahim. Sa foi n’a pas vacillé un instant, ni celle de son fils d’ailleurs Ismail qui adhère complètement a la foi de son père. Si Dieu demande à Ibrahim de se détacher d’Isaac, c’est parce qu’il s’est attaché à son fils par un lien qui le tient prisonnier. Ibrahim aime Ismail d’un amour possessif, et Allah le lui fait comprendre en l’appelant à l’épreuve. Ibrahim doit sacrifier ce qu’il aime. Le deuil est à faire de ce qu’on aime d’un amour possessif, deuil des jouissances de ce monde, car c’est à Dieu que nous devons tout ce que nous possédons. C’est en levant son couteau qu’Ibrahim rejette ses adhérences passées : il tranche son lien de possession sur Ismail. Allah agrée l’offrande, qui monte vers le ciel. L’homme a répondu à l’appel divin et Dieu l’a fait monter d’un degré vers le ciel, en lui offrant un belier. La morale de tout ça, c’est qu’en levant votre couteau pour assassiner votre portefeuille, et lui porter un coup fatal, au fait ce que vous êtes en train de faire c’est d’accomplir un acte de foi et de vous élever spirituellement. Reflechissez-y.

Quelle est la nature du problème ?

Merci d'indiquer ci-après que vous n'êtes pas un robot