Accueil > Mourad Delhoum prêté à Al Nassr (Arabie Saoudite)

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération. Nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.

Voici le message que vous voulez signaler :

Vrai amateur : Quand le berger ne trouve rien à faire, il casse sa cane, dit un dicton bien de chez nous. Je ne vois vraiment pas pourquoi ceratains excellent dans l’irrationnel. Que veut-on pour l’Entente ??? en faire un fond de commerce ?... Je vois que les supporteurs qui aiment leur club plus que les pseudo-dirigeants qui nous habituent aux surprises. Je ne suis pas aveugle pour distinguer que, nos préposés "à diriger" sont beaucoup plus attirés par l’argent et les affaires que la noblesse du sport. Je ne peux que conclure que le professionnalisme chez nous est plus sauvage qu’ailleurs. Si les occidentaux ont faient des footballeurs des esclaves, en les vendant ; les rachetant, chez nous on n’en fait des objets, on les prête. Où sont les années où les joueurs ne jouent que pour le sport et la notoriété de leur contry (wilaya). Où sont les années où les dirigeants utilisent leurs propres moyens pour le club qui ne se limite pas au seul jeu de football mais toutes les disciplines ; à ces moments là, le club appartient réellement à sa ville et à sa région. Aujourd’hui, l’Entente n’est plus sétifienne mais une équipe de football qui se compose de tout le monde qui défend sa somme d’argent et il s’en fout de la couleur ; de la ville ; de la région. On a bien vu des joueur qui jouent à l’Entente et ils font tout pour plaire à l’USMA ou le Mouloudia et vis versa. Nous savons que beaucoup de jeunes Sétifiens veulent porter le noir et blanc mais ils l’auront jamais puisque tout est confisquer d’avance par les affairistes de tous bords. Je ne suis ni racistes ni sectariste ni régionaliste ni xénophobe mais un simple réaliste qui voit les choses bien claires et en face. Quand je regarde dans le retroviseur, je vois un nombre de footballeurs qui étaient de vrais professionnel de renom, qui ont tout laissé tomber à l’appel de la patrie pour enfin devenir des amateurs chacun dans sa ville et c’est grâce à ces HOMMES de principe que notre Algerie a eu son seul exploit : une coupe d’Afrique bien méritée Je peux dire que l’Entente (...)

Quelle est la nature du problème ?

Merci d'indiquer ci-après que vous n'êtes pas un robot