Accueil > Le café littéraire de Sétif rend hommage à Assia Djebar

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération. Nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.

Voici le message que vous voulez signaler :

nosy bé : Je lis ici que des gens ,à partir de Washington , s’en prennent autant à Assia Djebbar , notre unique académicienne, puis à Ferhat Abbas ,notre premier président du GPRA..puis à des personnalités africaines qui ont le mérite d’avoir donné un nom à leurs patries respectives .Moi ,j’ai du respect pour toutes ces gens qui ont donné leurs vies à ce qu’elles croyaient justes ,et trouvent qu’elles ont vu juste .Elles avaient un idéal ,tout à fait adapté à la période de leur vie ,et ont fait assez,et pour elles-mêmes et pour le genre humain . Notre ami de Washington défend sa religion,l’Islam , puis sa langue,l’arabe .Ainsi soit ...Je sais que les américains qui ont atteint le niveau qui est le leur , rejettent tout du fait religieux pour son incohérence spatiale et temporelle ,et savent qu’une langue qui ne produit rien ,ne sert à rien .L’Islam et l’arabe aux Etats-Unis représentent la médiocrité ,pour ne pas dire plus . Et dans ce monde ,l’un et l’autre sont dépassés ,voire repoussés. Si Hassan , si vraiment vous êtes à Washington ,faites comme les gens de là-bas et honorez vos origines ,sinon rentrez à El-Eulma pour servir votre Islam et votre langue .Tous les deux ,en sursis sur cette Terre , ont besoin de vous ici parce qu’à Washington vous semblez y avoir les pieds et seulement les pieds !

Quelle est la nature du problème ?

Merci d'indiquer ci-après que vous n'êtes pas un robot